Yordanova Anna-Maria

Médiation paysagère, le réancrage de la filière viticole dans le Beaujolais

Thèse pour le doctorat de géographie
Directrice : Claire Delfosse
Année d'inscription : 2012
Financement : Contrat CIFRE en partenariat avec l'Union des Vignerons du Beaujolais

Liste des publications pdf

Projet de thèse

Le projet de recherche « Médiation paysagère, le réancrage de la filière viticole dans le Beaujolais » s’inscrit dans un espace de recherche-action en sciences sociales, articulant différents protagonistes et traitant d’un territoire vitivinicole en fortes mutations, le Beaujolais.

Dans ce « laboratoire de recherche ouvert », le triptyque  paysage/territoire/filière que cette thèse de doctorat se propose d’aborder, s’inscrit à plusieurs titres dans l’actualité du territoire, de ses acteurs et de la recherche « sous commandite » en sciences sociales. En effet, depuis le mois d’octobre 2011, l’Union des Vignerons du Beaujolais a entrepris une démarche de valorisation des paysages viticoles du Beaujolais L’expérience d’adhésion à la Charte Internationale de Fontevraud du Pays des Brouilly (zone concernée par deux appellations d’origine), a permis de mettre en relief la dimension essentielle des nouvelles dynamiques de développement envisagées par les acteurs locaux et territoriaux. Cette approche constitue un exemple remarquable de triangulation paysage/territoire/filière. En effet, traitant spécifiquement des pays de vignobles, elle ancre, par le paysage, une filière au cœur du territoire.

La mise en paysage des vignobles français est une stratégie devenue désormais courante face au contexte de crise de la filière vitivinicole. L’analyse du paysage se présente de plus en plus comme une porte d’entrée conceptuelle et méthodologique pour établir un lien et un dialogue entre l’agriculture et la société, tout en cherchant les points qui relient les pratiques agricoles, les espaces, la qualité des produits d’origine et celle du « cadre et de la qualité de vie ». Il s’agira donc de partir du monde social professionnel vitivinicole pour étudier les dynamiques et les processus de patrimonialisation et de mise en image du paysage.

L’orientation initiale de ce travail se cristallise autour de deux axes :
Du point de vue paysager des agriculteurs et le regard qu’ils portent sur leur espace de travail et de vie pour comprendre les modalités d’ancrage territorial de leurs produits.
Le réseau d’acteurs qui, face à un contexte de crise et de mutations, se réorganise autour de ressources territoriales de dimensions culturelles, patrimoniales et paysagères pour faire émerger le territoire et les produits d’origine.