Guillemin Jean

Le jeu des acteurs du Crédit agricole de la Côte-d'Or, 1930-1975

Thèse pour le doctorat d'histoire
Directeur : Jean-Luc Mayaud
Retraité
Liste des publications pdf

Projet de thèse

La période étudiée est riche en évolutions touchant l’agriculture et son financement par le Crédit agricole. La Caisse de la Côte d’Or regroupe quelques milliers de sociétaires et quelques centaines de clients dans les années 1930, ses dirigeants sont des hommes de la fin du XIXème siècle dont le profil correspond aux « nouvelles couches » décrites par Gambetta. Après la Libération, la volonté d’accroître la production agricole et la productivité du monde paysan entraîne un développement de la banque mutualiste. Ce n’est plus « un bureau de bienfaisance » mais un rouage indispensable à l’application de la politique agricole. Les sommes nécessaires deviennent considérables et la recherche de dépôts et d’épargne conduit à accueillir de nombreux clients, à créer un réseau d’agences, à émettre des emprunts, à recruter un personnel important. L’autonomie financière et l’extension des compétences des Caisses de Crédit agricole les rapprochent progressivement des établissements bancaires classiques. Pourtant, elles restent mutualistes. Cette structure laisse une part d’autonomie importante à ses différents intervenants. Le but de la thèse est de comprendre l’évolution dans le temps des relations entre ces derniers au sein de la Caisse régionale de la Côte d’Or et, en particulier, de saisir le projet commun qui les réunit et nourrit leur dynamique.

Mots-clés : Crédit agricole ; Côte-d'Or ; dirigeants ; production agricole ; sociétaires ; clients ; politique agricole ; banque mutualiste